lundi 24 mai 2010

Les 1001 raisons pour lesquelles courir l’été, c’est chouette !

Ca y est, c’est l’été, c’est le retour du soleil, des T-Shirts, des jupettes et de cette chaleur écrasante qui me fera toujours m’interroger sur pourquoi on ne peut pas courir sous un climatiseur géant … mais que font les ingénieurs, dans ce pays ? Mais si, en fait, courir sous la chaleur, c’est super agréable …

1. Pour peaufiner son bronzage façon tableau de Picasso à la belle époque, avec des nuances de marron contrastant avec les traces blanches immaculées des chaussettes et des manches de T-Shirt, ou la variante vanille-fraise avec le coup de soleil écarlate à la place du marron (ça, c’est pour moi …).
 
2. Pour avaler sans se forcer son litre et demi d’eau par jour, et d’une traite, en retournant complètement déshydratée et suffocante à la voiture après une sortie pourtant menée à un rythme pépère et en ayant bu un tonneau d’eau en préventif.

3. Pour lutter contre les carences en vitamine D sans avaler de l’huile de foie de morue à chaque repas … entre le soleil et la cure de morue, bof, on va peut-être finalement opter pour le soleil avec une salade !

4. Pour le plaisir d’aller courir le soir quand la température a baissé un peu, que le soleil décline sur les collines avec ses couleurs rougeoyantes … je rappelle quand même qu’il y a quelques jours, il faisait 5°C à la même heure, et il y a quelques mois, il faisait en plus nuit noire, positivons !

5. Pour le bonheur de sortir les T-Shirts à manches courtes qui ont dormi tout l’hiver, ratatinés sous les 3 jupettes : retrouver le « manches courtes fuschia », le « noir sans manches », le « rose cintré » … même tout froissés, ça fait du bien ! J’avais encore tout ça comme T-Shirts ? Tiens, ça donnerait presque envie d’en acheter encore un saumon, pour fêter le retour du soleil ! Ou un bleu … un bleu ? Avec les chaussettes assorties, alors ?

6. Pour la joie d’ignorer le chrono … quoi, 1h04 pour 10,6 km c’est lent ? Sachant que j’ai perdu au moins 5 km/h sous l’effet des 30°C, je trouve que c’est super canon, comme temps !

7. Pour ne plus s’interroger en scrutant le ciel maussade : j’y vais ? J’y vais pas ? Elle dit quoi, la météo ? Il va pleuvoir ou pas ? Aucun moyen de trouver des circonstances atténuantes, il fait beau, il fait chaud, quand faut y aller, faut y aller, dans 6 mois, ce sera le Pôle Nord et on ne chipotera plus sur le micro-nuage là, au-dessus.

8. Pour échapper aux dragueurs du parc : c’est sûr qu’avec 30°C, la tronche rouge vif, l’odeur de fauve qui a traversé la savane de sa foulée gracieuse et la transpiration qui me ferait briller même la nuit, ça décourage les tentatives d’engager la conversation.

9. Pour semer mon partenaire d’entraînement qui est une véritable fusée l’hiver et qui se traîne quand il fait chaud : enfin, je vais pouvoir lui mettre 50 mètres sur le dernier sprint jusqu’à la Twingo. L’été, c’est super pour l’égo.

10. Pour les tendons ! Ben oui, pour les tendons ! Les douleurs étant aggravées par la pluie, le froid et le vent, chez les petites mamies dont je fais partie, le retour de l’été va peut-être enfin les calmer. Sans compter que les glacer par 30°C, ça fait autant de bien qu’un sorbet citron à St-Trop’ au mois d’août.

11. à 1001. Parce que la belle saison est éphémère, sans blague, il n’y a que La Fontaine pour nous expliquer que la cigale s’est plantée en profitant de l’été !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire