vendredi 18 juin 2010

Appelez-moi Miss Crac Crac !!

Ou comment mon ostéopathe m’a faite craquer, parce que oui, ça a bien fait « crac crac » entre lui et moi, mais en tout bien tout honneur, n’allez pas imaginer des choses indécentes, je cherche juste à me soigner et j’ai donc pris rendez-vous avec l’expert.

Le but était de redresser ma Tour de Pise, ou en tout cas d’essayer de le faire. Ce n’est pas David Copperfield, il me l’a dit d’entrée, histoire de ne pas me faire rêver à une vie idéale où je pourrais courir 100km par semaine sans mettre mes tendons en charpie.

Tout a commencé par un interrogatoire détaillé, et non, en 36 ans, je n’ai jamais vu d’ostéopathe de près, ma belle histoire commence avec lui. Où j’ai mal ? Euh, à 12 endroits. Il faut les lister ? Tous, vous êtes sûr ? Ben on y va … il a même dessiné un petit bonhomme un peu comme ça, bon, sans la jupette.


Le suspense sera court : je suis tordue d’un pied, j’ai les deux péronés mal placés, j’ai le bassin qui vrille à droite et deux vertèbres en vrac. Il me redresse tout ça d’une main experte sous l’œil d’un étudiant en ostéopathie qui assiste aussi à l’examen. Point positif : si on lui confie un étudiant, c’est que mon ostéo est un vrai professionnel, un type pédagogue, bref, il sait ce qu’il fait et il remettra tous les morceaux dans l’ordre à la fin. Point négatif : il commente chacune des positions démentes qu’il me fait prendre et ça, ça me stresse un max de savoir que je suis une catastrophe sur pattes.

Et vas-y que je te passe la jambe par-dessus le bassin en croisant le bras et en appuyant bien fort au point de me couper le souffle, et hop, dans l’autre sens avec en plus des chatouilles sous la nuque, et encore un coup avec les fesses en lévitation … je suis sortie de là en piteux état, avec l’impression qu’un train m’avait roulé dessus et la vague idée d’avoir passé les 3 dernières nuit en boîte à danser le jerk au lieu de roupiller.



Du coup, depuis deux nuits, je dors comme un loir, le jour, je marche comme un canard, et le reste du temps, je me demande si finalement, la Tour de Pise n’avait pas un certain charme avec ses défauts. Comme je suis d’un naturel positif au moins 2 minutes par jour, j’ai envie d’y croire, de me dire qu’à ma prochaine sortie course à pied, je vais voler au-dessus du bitume à 18 km/h et même pas mal.

Bon, à 10 km/h, zéro bobo, et sans traîner les pattes à en râper la gomme des chaussures, ce sera déjà bien pour une Tamaloute chronique, non ? Affaire à suivre … 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire