samedi 26 février 2011

Décidément, je l’adore, cette Super Nana !

Après ma traditionnelle grasse matinée du samedi, je dévale les escaliers pour aller faire les courses, et qu’est-ce que je trouve au milieu d’un fatras de prospectus qui m’expliquent que je dois profiter des promos pour acheter une télé, trois canapés, un appareil photo et 20 kg de haricots verts en promo exclusive ? Une carte pour mon anniversaire avec un gros bisou dedans ! C’est trop mignon, pour un peu, je fêterais ça avec une dégustation de haricots, tiens !

C’est que je l’adore, ma copine, et ce depuis un certain jour de fin 2009 où une étrange histoire de dossard en doublon pour le marathon de New York 2010 m’a fait rencontrer une sacrée nana. Il y avait un dossard à son nom et un doublon de dossard à son nom, mais mal orthographié, et qui a bientôt été renommé en « Miss Stella Tamalou » (c’est moi !). Et zou, c’était parti pour une année de stress mémorable.

Et devinez qui m’a téléphoné juste après que j’ai couru le semi-marathon de Bourg en Bresse début mars 2010 ? C’est encore elle ! « Ca va, ma nénette ? » « Voui ! Mes tendons sentent le poulet grillé mais ça va super bien ! » Ca m’a mis du baume au cœur, j’étais vraiment contente. J’ai quand même foncé direct à la pharmacie acheter mon poids en arnica, Tamaloute je suis, Tamaloute, je reste.

Et chez qui donc ai-je passé quelques jours de vacances cet été à la mer ? Encore elle ! Qui s’est en plus rendue célèbre pour m’avoir fait déguster des saucisses ! Si si, je vous jure, c’est un exploit, je suis anti-saucisse par conviction comme on peut être anti-OGM ou allergique aux pollens.
Et qui m’a fait monter sur une moto pour aller au resto, alors que moi, ces engins, ça me fiche la trouille comme c’est pas permis ? Sans rire, j’ai pourtant fait du parachutisme dans ma vie, mais monter sur une moto, avec les fesses qui glissent à droite et à gauche à chaque virage, ça me donne des visions de moi toute plate sous un camion. Elle a fait fort, ce jour-là !

Et puis c’est elle aussi qui est venue m’encourager pour le semi-marathon de Lyon en octobre 2010, alors même qu’elle était en arrêt de course à pied. Elle encore, qui a passé trois plombes à faire la queue avec moi pour retirer les dossards. « Véro, j’ai mal aux pattes ! ». « Mais non, ma biche, ça va aller, n’y pense pas ! ». Le soir avant la course, on a fait « plateau repas semi » avec des Petits Ecoliers, ensemble devant la télé, ça, ça vous unit pour la vie.
Et le matin de la course : « Véro, il est en retard, le tram, il ne va pas passer ! ». « Mais si, il va venir ! ». Et après la course, après l’arrivée épique de Miss Tamalou en 2 heures et des bananes, les tendons patraques et le nerf sciatique tout tordu : « Mais Stella, pourquoi tu pleures, tu l’as fait ! Tu as mal ? ». « Euh non … snif … j’ai pas trop mal, chais pas pourquoi je pleure, mais je pleure ! »

Et puis New York, misère, sans elle, je ne m’en serais jamais sortie ! Elle a quand même expliqué à un restaurateur que soit il me mettait mes packs de glace dans son congélo, soit on ne dînait pas chez lui, tout ça pour soigner mes tendons qui ne voulaient pas voir l’Amérique en courant.
En pro de la pharmacie, elle m’a gavée d’anti-inflammatoires pour que je retrouve l’usage de mes pattes le jour J, et devinez quoi ? Ca a marché, cette affaire, ça a même couru ! On l’a fait, ce fichu marathon, moi en grinçant des pieds, elle en faisant 40 escales techniques sur le trajet, mais on l’a fait.
Parce que oui, autant moi, je suis miss Tamalou des tendons, je râle tout le temps, je n’y crois jamais et je doute en permanence, autant elle, elle a un moral d’acier et elle bat le record du monde du nombre d’arrêts pipi en course, du jamais vu !

Et oui, ma coach préférée de course à pied et de positive attitude, experte en anti-inflammatoires et huiles essentielles, et qui me supporte encore, je ne sais pas comment d’ailleurs, on a vécu de belles aventures ensemble et on va encore en vivre tout plein, elle est trop extra, ma Véro de Cavalaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire