samedi 2 juillet 2011

J’ai testé pour vous les lunettes ADIDAS Evil Eye Pro

J’ai lu un jour dans un magazine pour nanas, c’était un article sur l’arrivée des premières rides : » Les stars, ça ne plisse pas les yeux : ça porte des lunettes de soleil, même sans soleil ! ». Ah bon ? Ah … Du coup, je me suis mise à porter les miennes plus fréquemment, hein, il vaut mieux faire du préventif à mon grand âge. Mais non je n’ai pas fait les courses au supermarché avec, là, j’aurais vraiment eu l’air d’une courge, restons raisonnable 2 minutes.
Pour le running, en revanche, je n’avais jamais testé, qu’à cela ne tienne, selon le bon vieux principe qu’une star … vous connaissez la suite, j’ai donc fait l’essai d'une paire d'ADIDAS.

Première impression visuelle : ça en jette grave, ces Evil Eye Pro ont un look d’enfer, que je vous laisse découvrir sur ma mascotte Tamalou, et ça va être carrément dur d’assumer ça à 10 km/h de vitesse de pointe. Quand on voit la monture, on s’attend à voir Paula Radcliffe en-dessous, et non, c’est petite mémère Stella qui fait sa chtite sortie en endurance.


Point positif, les supports du nez sont réglables, ce qui permet de bien se les caler sur le pif, c’est sûr, elles ne bougeront pas d’un poil. En même temps, à la vitesse où je cours … Elles sont aussi équipées de mousse sur la partie supérieure, pour éviter de se récupérer de la sueur dans les yeux, très bonne initiative.

Et c’est parti pour le test : il fait un soleil magnifique, la température dépasse les 30°C, c’est le moment d’y aller, je me lance sur 10 km. Autant le dire tout de suite, c’est génial : déjà, je ne suis pas éblouie du tout, je suis dans ma bulle, je ne plisse pas les yeux (vous vous souvenez ?) et les petits moucherons qui volent autour de moi dans la forêt, et qui d’habitude, prennent un malin plaisir à venir se coller pile où il ne faut pas, on dirait qu’ils le font exprès, là, ils glissent sur les verres, et hop, parties, les bébêtes.

Question look, indiscutablement, elles flashent et ne passent pas inaperçu, et c’est d’autant plus rigolo que les personnes autour de moi  ne voient pas mes yeux et ne savent donc pas que je savoure incognito les coups d’œil et les regards carrément insistants des passants et des autres coureurs. Bon, la célébrité, c’est bien, mais là, tu te traînes, Stella, et je vous jure, rien que pour être un minimum à la hauteur de l’image des lunettes, j’ai tendance à accélérer malgré le soleil de plomb ! Je ne suis pas à 15 km/h, mais franchement, ça booste le moral.

Au niveau du confort, rien à dire, elles ne bougent pas, elles ne donnent pas d’impression de chaleur sur le visage, l’air circule bien, et pas de sueur dans les yeux non plus. Je ne suis pas une grosse « transpireuse », mais quand même, quand ça dégouline, c’est l’horreur. Là, c’est juste parfait.

A tel point que je les garde sur le nez pour la route du retour : avec ça, je me prends pour une championne de rallye au volant de ma Twingo, yeah, c’est le pied ! Sauf qu’un radar peut me coûter 10 fois le prix des lunettes, donc je fais gaffe quand même avant de m’emballer un peu trop avec mon look de star …

3 commentaires:

  1. Youuuhouuu Stella The Star !!! C'est pas une souris que je voudrais être, juste un petit moucheron des bois pour faire de la glisse devant tes yeux qui ne plissent.
    Des gros bisous et tous mes encouragements pour ce blog qui vous nous régaler !
    Ninie

    RépondreSupprimer
  2. Youuuhouuu Stella The Star !!! C'est pas une souris que je voudrais être, juste un petit moucheron des bois pour faire de la glisse devant tes yeux qui ne plissent.
    Des gros bisous et tous mes encouragements pour ce blog qui vous nous régaler !
    Ninie

    RépondreSupprimer
  3. moi j'aurais bien aimé les voir sur le bout de ton nez !!
    merci pour tes commentaires ...
    il ne manque plus que le prix !!
    et longue vie à ton blog !!

    RépondreSupprimer